Le nouveau parti politique Parti Laval, représenté par les conseillers municipaux Pierre Anthian, Jean Coupal et Michel Trottier, chef intérimaire de la formation politique, a démontré sa forte représentation lors du conseil municipal d’hier soir, en faisant adopter à l’unanimité deux propositions. Auparavant indépendants, les représentants du Parti Laval ont également démontré leur liberté de pensée, n’appuyant pas automatiquement chacune des propositions déposées.

 

Des propositions acceptées à l’unanimité 

Le conseiller de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, a fait adopter à l’unanimité sa proposition visant la modification de la tarification du déneigement, pour permettre aux propriétaires de condos de payer en fonction du mètre linéaire. Par exemple, les propriétaires habitant dans les tours Urbania ont payé un total de 84 524$ pour le déneigement de 800 mètres de rue, comparativement aux 220$ demandés à certains propriétaires pour la même distance. Amendée par M. Trottier, cette proposition a été adoptée à l’unanimité et sera étudiée par la Direction générale. 

Le conseiller de Souvenir-Labelle, Jean Coupal, a quant à lui défendu la création d’une commission permanente sur l’examen des contrats, proposée lors du conseil municipal d’avril dernier. Insatisfait de la nouvelle réglementation sur l’octroi de contrats annoncé la veille par le maire Demers, M. Coupal a encouragé la mise sur pied d’un organe indépendant et interne, s’assurant de l’intégrité des appels d’offre de la Ville. Une proposition assurant un contrôle continu de qualité et d’amélioration, qui a été saluée et adoptée par l’ensemble du conseil. 

Accès à l’information et gouvernance remis en question

Les représentants du Parti Laval ont dénoncé le manque de temps et d’informations précédant les votes. Les conseillers municipaux ont dû voter hier sur l’adoption du nouveau découpage électoral, dont la présentation a été faite quelques heures seulement avant le conseil. Même scénario pour le plan stratégique de la Ville ainsi que le rapport financier consolidé de l’année 2015. Une critique allant de pair avec la recommandation de la Commission Charbonneau qui exige un minimum de 72 heures de préparation précédent chaque conseil. 

Devant l’iniquité de l’accès à l’information et l’absence de lieux de débats à l’hôtel de ville, le conseiller municipal de Fabreville et chef intérimaire de Parti Laval, Michel Trottier, a remis de l’avant l’importance de la création d’un comité plénier dans la structure municipale, après avoir attendu en vain une réponse de la Ville. Existant à Montréal, ce comité permet d’impliquer tous les conseillers dans le processus décisionnel et de partager les informations de manière équitable et transparente, actuellement déficient à Laval. Cette proposition sera discutée lors du prochain conseil, au mois de juin.

M. Trottier a également martelé une fois de plus la nécessité d’ajouter la STL à la commission de gouvernance de la Ville, ayant le mandat  d’assurer la bonne gouvernance au sein des organismes utilisant les fonds publics de la Ville. Expliquant que la STL reçoit 65 M$ annuellement de la Ville et compte 5 conseillers municipaux sur son conseil d’administration, M. Trottier a insisté de la nécessité d’étudier la gouvernance au sein de cet organisme, tel qu’indiqué dans le rapport de l’IGOPP sur la gouvernance dans les sociétés paramunicipales de Laval. Une proposition rejetée par les membres de l’équipe Marc Demers, majoritaires au Conseil.

Questions suspendues

Siégeant toujours à 23h hier soir, le Conseil a suspendu la période de questions des conseillers municipaux sans ajourner la reprise des travaux. Une erreur soulevée par M. Trottier qui y a perçu une aberration démocratique. Les représentants du Parti Laval poursuivront leur travail dans la représentation de la pluralité des voix au sein du conseil. Le parti compte annoncer sous peu de nouveaux représentants, et organisera son premier événement de financement le 30 mai prochain.