Le conseiller municipal de Souvenir-Labelle et représentant du Parti Laval, Jean Coupal, reste dubitatif devant les surplus budgétaires de 30 M$, soit 3,9%, annoncés par l’administration du maire Demers le 4 mai dernier.

Difficultés à dépenser 

Les observations de M. Coupal quant au rapport financier de la Ville lui a permis de constater que l’administration éprouve des difficultés à dépenser l’argent récolté des contribuables. Pour les immobilisations, -les éléments durables de la Ville susceptibles de représenter un gain économique futur-  seulement 40% des dépenses prévues dans le budget du plan Triennal des Immobilisations (PTI) ont été effectuées. La valeur comptable des immobilisations a donc diminuée légèrement de 14 M$. Les difficultés de la Ville à dépenser ces revenus expliqueraient en partie les excédents budgétaires, en augmentation de 8% durant l’année 2015. M. Coupal dénote également une augmentation de 100% des placements temporaires de la Ville qui représentent plus de 620M$, la transformant selon lui, en «institution de placement». Cette nouvelle pratique fiscale de la Ville est susceptible d’influencer également les surplus budgétaires observés. 

«On félicite le surplus de la Ville dans une perspective de crédit. Malgré le bas niveau d’endettement, Laval diminue ses actifs et est moins apte à générer des revenus. C’est ce qui n’a pas été abordé et c’est ce qui est ma principale inquiétude», a expliqué M. Coupal. 

Marché immobilier à la baisse 

 Depuis que l’administration Demers est en place, le nombre de permis de construction résidentiels diminue drastiquement, passant de 892 à 407, totalisant une baisse de plus de 50%. La valeur des permis de construction non-résidentiels a également diminuée de 50%, excluant le projet de la Place Bell. De manière générale, M. Coupal a  aussi observé une  baisse de 85% des contributions budgétaires des promoteurs.  

 Ressources humaines onéreuses

M. Coupal a finalement relevé que plus de 50% des employés  municipaux travaillent moins de 35h par semaine, desquelles les cadres, professionnels et policiers touchent un salaire annuel moyen  de plus de 100 000$, hors avantages sociaux. Le conseiller de Souvenir-Labelle espère pouvoir questionner l’administration sur l’ensemble de ses observations et obtenir des réponses qui sauront satisfaire sa curiosité et l’intérêt des Lavallois car aucune question n’a pu être posée lors du dépôt des états financiers.