Le conseiller municipal de Fabreville et chef intérimaire du Parti Laval, Michel Trottier, déplore le manque de consultation citoyenne dans la création d’un nouveau centre aquatique, annoncée hier matin par l’administration du maire Demers. Pour M. Trottier,  le complexe aquatique est un exemple supplémentaire démontrant que l’administration en place ne fait que réaliser les projets laissés par l’administration Vaillancourt, au détriment des réels besoins des citoyens.

 

Réels besoins et manque de proximité 

Pour le conseiller municipal et chef intérimaire du Parti Laval, l’emplacement du projet ne répond pas aux besoins d’accessibilité à des infrastructures de proximité de l’ensemble des citoyens de Laval et nécessitera l’utilisation de la voiture au détriment du transport actif.

« Les citoyens doivent être consultés sur ce sujet et pouvoir exprimer leur préférence sur un projet central de cinquante-sept millions ou bien trois projets plus modestes au centre et aux deux extrémités de l’île de Laval. Des infrastructures de proximité plus facilement accessibles pour nos jeunes, nos aînés et nos écoles auraient beaucoup plus d’impact sur la qualité de vie des citoyens. C’est de leur argent que l’on parle ici, ils ont le droit de s’exprimer et il est encore temps d’agir», a déclaré M. Trottier.

 

Centralisation à l’encontre d’une ville à échelle humaine

Le conseiller municipal de Fabreville a dénoncé la centralisation constante des projets de la Ville au détriment du développement de pôles de quartier conviviaux, rappelant que les emplacements dans le pôle central de la Ville sont difficilement accessibles autrement qu’en utilisant une voiture.

«Les 264kmde notre territoire demandent de faire autrement. Un complexe aquatique en bordure du Cosmodôme obligera la majorité des utilisateurs à prendre leur voiture pour s’y rendre, exactement comme pour l’emplacement de la Place Bell. Un manque de cohérence totale de l’administration Demers qui d’un côté prône les déplacements actifs et de l’autre planifie des projets au CO2 hautement élevé » affirme Michel Trottier.

 

Actions prévues par l’administration Vaillancourt

 Michel Trottier dénote le manque d’initiative de la part de l’administration Demers. Le complexe aquatique est le deuxième projet majeur prévu par l’administration Vaillancourt qui a laissé en 2013, un surplus non affecté de 111 M$ dans les coffres de la Ville.

« Il est assez troublant de voir que le maire ne fait que poursuivre la mise en place des projets de l’ancienne administration sans se poser de questions. Ceci démontre un manque total de vision et une incapacité de s’ajuster aux besoins réels des citoyens. Quand la seule réalisation entièrement pensée et réalisée par l’équipe du maire est une fontaine de 2,3 M$ devant l’Hôtel de Ville, on peut parler d’administration déficiente qui ne place pas le citoyen au cœur de ses  préoccupations» décrie le conseiller municipal de Fabreville et chef intérimaire de Parti Laval, Michel Trottier.

Afin de recueillir l’avis des citoyens qui n’a pas été pris en compte dans l’élaboration de ce projet, le Parti Laval a lancé un sondage sur sa plateforme Facebook. Les résultats obtenus permettront une meilleure compréhension des besoins de la population lavalloise, et un débat éclairé sur ce coûteux complexe aquatique. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.