La mise en oeuvre de voies réservées et des travaux ont causé un trafic exceptionnel sur le boulevard Curé-Labelle et dans le quartier Fabreville. La mise en fonction de la voie réservée coïncidait avec la fermeture complète des deux voies du boulevard Curé-Labelle direction sud à proximité du boulevard Saint-Elzéard pour la réalisation de travaux. Pour le conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier, force est de constater que « l’adoption de ces nouvelles mesures laisse un goût amer aux citoyens de Fabreville, même si elles ne sont probablement pas la cause principale du problème ».

 

Un manque de planification

Le service téléphonique 311 de Laval a été débordé ce matin, enregistrant des dizaines d’appels de citoyens irrités par la situation.

« C’est à mon avis un manque flagrant de planification. Comment peut-on fermer un des axes majeurs nord-sud de Laval en pleine heure de pointe le matin même de la mise en service d’une voie réservée?  Avec le boulevard Le Corbusier en construction, la réalisation de travaux de nuit devrait être une option afin d’assurer une fluidité aux heures de pointe » affirme Michel Trottier, conseiller de Fabreville

 

Conséquences concrètes

Dès 7h, une file de plus 1,5 km de voitures tentait de sortir du quartier Fabreville par la rue Édith avec une attente d’environ 60 minutes pour rejoindre le boulevard Curé-Labelle. La situation était similaire sur le boulevard Dagenais Est. Le boulevard Labelle était pour sa part congestionné de l’autoroute 440 au pont de Rosemère avec des conséquences pour les gens de Sainte-Rose et Fabreville.

Pour M. Trottier, des mesures sont à prendre immédiatement afin d’éviter que la situation ne se répète demain matin.

« Avec une heure de pointe matinale qui s’est éternisée jusqu’à 10h, il faut prendre des mesures dès demain matin. Les citoyens de Fabreville Est n’ont pas à subir les conséquences d’un manque de planification des services de la ville ou de la STL» , a conclu Michel Trottier.

En plus d’un trafic énorme et une insatisfaction généralisée, la situation routière de ce matin a causé le retard des élèves de Fabreville qui sont arrivés à l’école avec 45 minutes de retard. M. Trottier est également inquiet des manoeuvres dangereuses faites par les automobilistes pour échapper à la situation, mettant en danger la sécurité des enfants qui marchaient vers l’école.