Le Parti Laval critique l’utilisation des fonds publics et le caractère « archaïque » dans l’entente de partenariat stratégique en mobilité intelligente signée entre la Société de transport de Laval, la Coop Taxi Laval ainsi que Ville de Laval, tel qu’annoncé hier par la ville de Laval. 

Manque d’innovation 

Chargé de développer un centre d’incubation et d’accélération en mobilité intelligente, ce partenariat composé des organismes habituels de transport n’inclut pas les nouveaux acteurs de la mobilité et du déplacement en milieu urbain, déplore le chef du Parti Laval, Michel Trottier.

« Le développement technologique et une nouvelle offre de service sont nécessaires pour améliorer la mobilité des Lavallois. Cependant, il est possible d’innover sans solliciter encore une fois les fonds publics. Actuellement, seuls des partenaires traditionnels sont inclus dans cette entente, alors que toutes les plateformes d’autopartage et les organismes expérimentés tels que Vivre en ville ou Vélo Québec ne sont pas impliqués dans ces réflexions. »  Revendique, M. Trottier. 

Utilisation des plateformes questionnées

Le conseiller municipal de Souvenir-Labelle, Jean Coupal, craint que les nouvelles plateformes lancées par ce centre d’incubation avantagent les partenaires plutôt que l’émergence de nouveaux entrepreneurs et de nouvelles façons de faire.

« L’objectif de cette entente ne me semble pas orienté vers les citoyens. Il semble plutôt viser la modernisation des plateformes déjà existantes de la STL et COOP Taxi, au lieu démontrer un réel intérêt pour l’émergence de nouvelles plateformes de mobilité intelligente ».

Les partenaires de cette entente, COOP Taxi et la STL, ont commenté leur enthousiasme quant aux impacts des nouvelles technologies sur leurs services. Considérant les investissements de la Ville dans ces entreprises, les conseillers du Parti Laval ne sont pas surpris de cette réaction.  Le Parti Laval dénonce une entente pour la mobilité intelligente « stratégique «  cleardot

Utilisation de fonds publics critiquée

Le budget de fonctionnement de ce centre n’est toujours pas confirmé, mais un bâtiment d’environ 40 000 pi2 sera mis à la disposition des partenaires. Le Parti Laval croit que la mobilité intelligente peut être encouragée sans être encadrée par l’administration municipale.

« L’innovation émerge partout dans la province. Les payeurs de taxes n’ont pas à assumer le développement technologique des instances déjà existantes. L’innovation passe par la pluralité de l’offre. La vision proposée est dans une perspective de concentration et de centralisation, ça me semble problématique et très peu novateur. » a conclu M. Trottier.

Cette entente entre la Ville, la STL et Coop Taxi sera entérinée lors du prochain conseil municipal, le 7 février prochain. Les conseillers du Parti Laval entendent questionner l’administration Demers à ce sujet et s’opposer à ce projet.