Devant l’insatisfaction citoyenne provoquée par le nouveau règlement sur les animaux déposé au conseil municipal du 7 février dernier, le cabinet du maire a émis un communiqué de presse proposant une série d’amendements, ce matin.

En processus de rédaction durant plus de 6 mois, ce nouveau règlement plutôt drastique avait été annoncé en grande pompe par le parti du maire avant même qu’il n’ait été adopté par le conseil municipal et sans avoir fait l’objet d’aucune consultation citoyenne. Ces récentes modifications n’incluant toujours pas de processus consultatif, démontrent une improvisation désolante et un manque de considération pour l’opinion citoyenne.

« S’il y avait eu un processus consultatif dès le début, l’administration Demers aurait pu éviter ces revirements improvisés », a commenté le chef de Parti Laval et conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier.

 

Négociations économiques

Le Parti Laval s’engage à proposer au conseil un amendement prévoyant que la Ville négocie des tarifs préférentiels avec les cliniques vétérinaires lavalloises pour l’ensemble des services qui doivent être octroyés par un membre de l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec. Pour le Parti Laval, la vague d’insatisfaction citoyenne démontrait que ce nouveau règlement animalier était plus près des intérêts privés que publics.

« Marc Demers a oublié qu’il représente les citoyens de Laval, et non l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec », exprimait Michel Trottier le mois dernier.

 

Maintien des dispositions sur la stérilisation 

Le nouveau règlement sur les animaux gardera l’obligation de stériliser les chats et les chiens, dès janvier 2018.

Au Parti Laval, nous sommes d’avis que cet échéancier est irréaliste. Nous défendrons la possibilité de donner 5 ans aux propriétaires avant de se conformer à cette obligation. Cette période de transition permettra à la ville de mettre sur pied une campagne de sensibilisation et d’information nécessaires à l’explication des nouvelles dispositions du règlement animalier, et à la promotion d’habitudes qui respectent l’éthique animalière.

 

Modification du tarif pour la licence des chats

Le nouveau règlement prévoyait un tarif annuel de 15$ pour l’obtention d’une licence pour chat. L’équipe du maire s’est ravisée en planifiant un tarif graduel allant de la gratuité en 2017, 7$ en 2018 puis 15$ en 2019.

Pour le Parti Laval, ces nouveaux frais sont une « taxe déguisée » pour les propriétaires de chats lavallois. Le Parti Laval proposera un amendement pour que les licences pour chats demeurent gratuites et qu’elles soient valides à vie. Nous pensons que ces mesures favoriseront l’inscription des chats, leur recensement, et éviteront des frais administratifs inutiles.

 

Modification des dispositions de micropuçage 

Le micropuçage faisait partie des mesures obligatoires à être adoptées dès janvier 2018. Les amendements annoncés ce matin modifient la date d’entrée en vigueur du micropuçage pour le rendre obligatoire à partir de janvier 2019.

Au Parti Laval, nous sommes d’avis que le micropuçage devrait se faire uniquement sur la base volontaire des propriétaires. Les conseillers du Parti Laval proposeront un amendement à cet effet lors des discussions sur ce nouveau projet de règlement, le 14 mars prochain.

 

Abolition de l’obligation du vaccin contre la rage

Les représentants du Parti Laval avaient fortement contesté la nécessité d’obliger les propriétaires de chats et de chien à vacciner leurs animaux contre la rage. Au Canada, un seul cas de rage auprès des chats a été répertorié depuis 2007. Chez les chiens, neuf cas. Pour ces raisons, les représentants du Parti Laval accueillent favorablement l’abolition de cette disposition, mais se questionnent sur le fait que l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec ait fait inscrire cette obligation dans la première version du règlement. « Il faut se questionner sur l’apparence de conflit d’intérêts de cet organisme qui a collaboré à la rédaction du règlement », a commenté M. Trottier.

 

Licences gratuites pour les personnes âgées de 65 et ans plus

Les modifications du règlement prévoient que les licences seront gratuites pour les personnes âgées de 65 et ans plus. Face à cette modification, le Parti Laval proposera un amendement au prochain conseil municipal afin que la gratuité soit offerte en fonction des revenus, et non de l’âge. « La gratuité des licences devrait être octroyée en fonction des revenus et non de l’âge. Cette mesure ne nous apparait pas fondée et électoraliste. » conclut Michel Trottier.

Le Parti Laval fera du dossier animalier la priorité à traiter lors du prochain conseil, le 14 mars prochain.