823 citoyens ont signé le registre référendaire leur permettant de s’opposer au règlement qui prévoit un changement de zonage concernant le stationnement dans le Centre-Ville, hier à l’hôtel de ville.

À cinq mois de l’ouverture de la Place Bell, la Ville de Laval a proposé un règlement visant le partage des espaces de stationnement des terrains commerciaux et institutionnels avoisinant le centre-ville de Laval, afin de pallier les 700 places disponibles pour l’amphithéâtre qui pourrait accueillir jusqu’à 15 000 personnes en même temps.

Menace pour la qualité de vie des citoyens de Laval-des-Rapides

 Le conseiller municipal de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, avait déjà annoncé et dénoncé en 2012, la crise du stationnement autour de la Place Bell. Aujourd’hui, il  exprime une grande inquiétude face aux répercussions de ce règlement sur la qualité de vie de ses concitoyens. Devant la possibilité d’utiliser des espaces de stationnement à 1 kilomètre de la Place Bell, le conseiller municipal craint des débordements dans les rues résidentielles en périphérie du complexe , dans son district électoral. Les citoyens de 10 zones visées par ce règlement de zonage ont été appelés à signer le registre référendaire hier à l’Hôtel de Ville. Selon les résultats obtenus, la zone au sud du boulevard De la Concorde et la zone des édifices Urbania ont recueilli le nombre suffisant de signatures pour la tenue d’un référendum, il appartiendra maintenant au conseil de ville de voter sur le retrait du règlement, ou la tenue d’un référendum pour ces deux zones visées.

« Lorsque des citoyens se déplacent massivement à l’hôtel de ville un jour de semaine, pour apposer 823 signatures dans un registre référendaire, cela en dit long sur leur volonté de reprendre leur quartier en main, lorsqu’un projet de zonage menace leur qualité de vie. Le maire doit maintenant rester cohérent avec sa volonté d’écouter les citoyens et devra proposer des solutions concrètes pour assurer le maintien de leur qualité de vie.»  A commenté le conseiller municipal de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian.

Solutions exigées

Anthian espèremaintenant que des mesures de protection concrètes seront proposées pour les citoyens des zones résidentielles à proximité de la Place Bell. M. Anthian souhaite que la Ville permette le prolongement des vignettes interdisant le stationnement des visiteurs les soirs et les fins de semaine, et une surveillance accrue pour assurer le respect de cette mesure.

« Actuellement, les résidents du Centre-Ville n’ont pas d’espaces pour accueillir les membres de leur famille, amis, personnel médical ou autres visiteurs occasionnels. Avec l’arrivée de la Place Bell dans 5 mois, cette problématique pourrait s’accentuer. Nous devons assurer le développement harmonieux du centre-ville en préservant la qualité de vie des résidents de ce secteur. » A déclaré M. Anthian.

Pour le chef du Parti Laval – Équipe Michel Trottier, Michel Trottier, le maire Marc Demers a précipité les travaux de la Place Bell, dernier leg de l’administration Vaillancourt.

« La précipitation du maire de Laval à faire l’ouverture de la Place Bell juste avant les élections de novembre 2017, lui a fait oublier qu’il est au service des citoyens et non de compagnies à qui il a fait des promesses. Dans son empressement à tenter de corriger une situation qu’il a lui-même créée en permettant la construction de la Place Bell dans un environnement déjà saturé, il a mis la qualité de vie des citoyens en arrière-plan. Les citoyens ont parlé, il faut maintenant les écouter » affirme Michel Trottier, chef de Parti Laval.

Prochainement, le comité exécutif de la ville devra proposer au conseil le retrait ou le lancement du processus référendaire pour les deux zones visées. Il appartiendra par la suite au conseil de municipal d’en disposer. La Ville aura par la suite jusqu’au mois d’août pour proposer des solutions qui atténueront la protestation des citoyens.