Le conseil municipal a refusé d’adopter la proposition favorisant la mixité sociale dans le secteur en revitalisation Concorde, lors du conseil municipal hier soir. Cette proposition avait été déposée par le conseiller municipal de Laval-des-Rapides (Parti Laval-Équipe Michel Trottier) , Pierre Anthian au mois d’avril. 

Afin de dynamiser et de rendre plus attrayant ce quartier qui s’étend  de la voie ferrée du CP à l’ouest, l’avenue Ampère à l’est, la rue François-Souillard au sud et à l’intersection de la voie ferrée et de l’avenue Ampère au nord; un nouveau règlement adopté le 8 décembre dernier permet à la Ville d’octroyer un crédit de taxes pour les acheteurs d’unités de condo.

Permettre la mixité sociale

Les conseillers municipaux du Parti Laval-Équipe Michel Trottier, ont tenté d’élargir le cadre de ces subventions afin de permettre à tous les types d’acheteurs d’obtenir un appui financier pour se localiser dans ce secteur de revitalisation; soit pour l’achat d’un condo, d’une unité locative ou d’un immeuble à vocation sociale. 

« Le règlement actuel exclut la possibilité d’une mixité sociale puisqu’on octroie un crédit de taxes uniquement à des acheteurs d’unité de condo, qui profitera presque exclusivement à un constructeur majeur en raison des exigences élevées de construction. Pourtant, un quartier en revitalisation, c’est justement diversifier et enrichir la communauté, et non favoriser un seul type d’acheteurs », a commenté le défenseur de cette proposition, Pierre Anthian.

Pour le chef du Parti Laval et conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier, il s’agit de démocratiser l’accès à ce secteur en revitalisation. 

« La mixité sociale dans ce secteur ne doit pas se baser sur l’iniquité  d’accès aux crédits de taxes. Comme grande ville, il est facile pour nous d’ajouter dans ce lieu que nous voulons peupler, des coopératives, les gens qui désirent construire des projets immobiliers plus modestes que les tours à condo prévues. Il s’agit d’aller plus loin que ce qu’on propose actuellement, qui favorise les grands constructeurs » ajoute M. Trottier.

Une volonté citoyenne

Pour M. Trottier, le refus du conseil d’adopter cette proposition va à l’encontre de la volonté des citoyens du secteur concerné. Le chef du Parti Laval a rappelé l’importance de considérer l’opinion citoyenne du secteur, exprimée lors de diverses consultations citoyennes en 2016. 

« Je trouve dommage que le conseil vote à l’encontre de la volonté des citoyens du secteur, qui ont demandé à 2 reprises de faciliter l’établissement de différents groupes de citoyens, en offrant un crédit de taxes à différents types d’acheteurs lors de consultations en juin et en novembre 2016. » s’est exprimé M. Trottier 

Les conseillers du Parti Laval — Équipe Michel Trottier comptent démocratiser l’accès aux secteurs en revitalisation de Laval et désirent rappeler aux membres du conseil l’importance de considérer l’opinion des citoyens concernés, mobilisés, et impliqués pour améliorer la qualité de vie de leur quartier.