Le Parti Laval— Équipe Michel Trottier, critique la gestion financière de l’administration du maire Marc Demers, suite au dépôt du Rapport financier consolidé 2016, déposé hier soir lors de la séance du conseil municipal.

Les Lavallois surtaxés

Depuis trois ans, l’administration Demers a augmenté les taxes municipales de 6.5%, en justifiant que c’était la croissance normale du taux d’inflation. Cependant, les données de Statistiques Canada indiquent que  le taux d’inflation des trois dernières années se situe plutôt à 3.6%.  Cet écart cumulé de 2.9% représente une surtaxation de près de 24 millions de dollars depuis 3 ans. Le surplus de 27,1 millions de dollars de 2016 est une preuve que cette surtaxation se continue aux dépens des citoyens.

Les hausses de taxes exigées chaque année depuis trois ans par l’équipe du maire Marc Demers ont occasionné des surplus financiers totalisant 80,3 millions de dollars provenant directement des contribuables lavallois, qui contribuent au montant total de $680 millions de dollars de liquidités détenus dans les coffres de la Ville.

« Les Lavallois sont surtaxés depuis 3 ans, et les surplus générés par ces revenus ne retournent pas aux payeurs de taxes. S’ils sont utilisés, ces fonds servent à financer des projets  qui n’ont jamais fait l’objet de consultation ou d’ approbation des citoyens », a expliqué le chef du Parti Laval, Michel Trottier.

Cette surtaxation des Lavallois a également été constatée par la vérificatrice générale de la Ville qui était en fonction, Michelle Galipeau, dans son Rapport annuel présenté en août 2016 pour l’année 2015.

« La Ville de Laval a haussé les taxes de ses citoyens de 3,2 % tout en mettant 415 M$ en réserve. Les documents ne me permettaient pas de comprendre pourquoi on avait taxé le citoyen d’année en année et pourquoi on continuait à le taxer en n’utilisant pas ces excédents-là», avait-elle déploré.

Augmentation du personnel administratif questionné 

Le Rapport financier consolidé 2016 a permis de constater la forte croissance des charges de l’administration générale qui ont augmenté de 15,1% en 1 an. Depuis l’entrée en fonction du maire Demers en 2013, les salaires ont aussi augmenté de 51 Millions ou 21,8 % provenant principalement de l’ajout de personnel administratif. Pour le chef du Parti Laval, Michel Trottier, cette augmentation de personnel n’empêche pas le maire d’octroyer des contrats à l’externe, occasionnant des dépenses supplémentaires.

« Augmenter les ressources administratives pour gagner en autonomie et produire plus de mandats à l’interne, c’est une bonne idée. Par contre, je constate fréquemment que nous continuons d’aller en appel d’offres pour des contrats que nous pourrions probablement faire à l’interne. Au final, il reste moins d’argent pour des projets locaux afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens lavallois », a commenté M. Trottier.

Le chef du Parti Laval est convaincu que les citoyens de Laval se souviendront des impacts négatifs de la gestion Demers sur leur fardeau fiscal municipal. Le Parti Laval—Équipe Michel Trottier, analysera avec attention le bilan de la Corporation des fêtes du 50e anniversaire de Laval réclamé depuis plusieurs mois et dont le mandat s’est terminé le 31 décembre 2015.