Le chef du Parti Laval, Michel Trottier, ainsi que le candidat dans le district Marigot, Frédérick Bertrand, s’opposent à la destruction du parc de Cluny pour faire place à une nouvelle école primaire dont l’ouverture est attendue pour 2019.

 

Préserver nos espaces verts

Pleinement conscients des échéanciers serrés à respecter, MM. Trottier et Bertrand demandent néanmoins à la Ville de proposer un site alternatif pour la nouvelle école afin de préserver l’entièreté de cet espace vert fortement apprécié des citoyens.

« Nous reconnaissons l’urgence et la nécessité de construire une école dans le secteur, mais retirer un important espace vert hautement utilisé par la population démontre une analyse sans vision à long terme des besoins des citoyens », affirme Michel Trottier.

« Transformer ainsi le parc de Cluny hypothèquera l’environnement du quartier pour des générations à venir. Nous invitons les partenaires privés, qui s’affairent en ce moment à redessiner la structure ouest du quartier, à faire preuve de magnanimité et de bonne volonté pour le bien-être des résidents du Marigot. Nous pressons également l’administration municipale d’élaborer une politique-cadre d’achat, d’échange et de vente de terrains pour de tels cas », stipule Frédérick Bertrand, candidat du district Marigot pour le Parti Laval-Équipe Michel Trottier.

 

Centre de compétence 2000

L’administration Demers prévoit utiliser le terrain derrière le centre de compétence 2000 dans le cadre des Jeux du Québec 2020, alors que la candidature de la Ville de Laval comme ville hôte n’a toujours pas été confirmée. Pour le chef du Parti Laval, ne pas considérer ce site pour la construction d’une école en raison de la possibilité d’accueillir les Jeux du Québec n’est pas valable.

« La préservation du parc de Cluny et la construction d’une école primaire devraient passer avant le projet d’accueillir une compétition sportive en 2020. C’est une question de priorités et de besoins immédiats », renchérit Michel Trottier.

 

Vision stratégique 

Le chef de la formation politique, Michel Trottier, rappelle également l’importance de respecter la vision stratégique de la Ville de Laval « Urbaine de nature » qui dans son volet « Vivante de nature » désire consolider l’aménagement des parcs, des sentiers urbains et des berges.

« En cédant un parc pour y construire une école, le maire Demers ne respecte pas la vision stratégique de la ville qu’il vante sur toutes les tribunes » dénote Michel Trottier.

Le parc de Cluny est une propriété de la Ville et MM. Trottier et Bertrand trouvent regrettable que le Maire ait agi en catimini en offrant un parc à la Commission scolaire de Laval pour y construire une école sans d’abord consulter les citoyens concernés.  Le Parti Laval-Équipe Michel Trottier appuie les revendications des citoyens et utilisateurs du parc de Cluny qui demandent la préservation de ce lieu. Un sujet qui risque d’être au cœur des discussions lors du prochain conseil municipal, le 6 juin.