Le candidat à la mairie pour le Parti Laval, Michel Trottier, conteste le choix des nouvelles mesures d’atténuation de la circulation, dont le tracé bleu et blanc soulève la grogne des propriétaires.

Mesure d’atténuation de la circulation

Dans le cadre des mesures d’atténuation de la Ville de Laval (MAC), la ville a choisi de marquer les zones d’écoles et les parcs de bandes bleues et blanches, afin de réduire la vitesse des automobilistes dans ces secteurs. Des propriétaires irrités ont constaté des dépôts importants de peinture laissés dans le gazon et dans les rues.

Pour de nombreux citoyens, ce marquage  incite plutôt à la course automobile, et dérange l’environnement visuel des quartiers résidentiels. De nombreuses résidences se retrouvent avec ce marquage devant leur maison, provoquant la grogne des propriétaires, qui auraient préféré être consultés sur le type de mesure choisi.

«Avant d’implanter une nouvelle mesure, il faut consulter les citoyens. Visiblement cela n’a pas été fait et les citoyens ont raison d’être irrités». Rétorque Michel Trottier.

Défenseur des mesures d’atténuation de la circulation pour régler les problèmes de vitesse dans nos rues résidentielles, Michel Trottier croit cependant que ces mesures doivent être implantées en harmonie avec l’environnement immédiat.

«Il est important de sécuriser les abords de nos parcs et écoles par des mesures d’atténuation de la circulation, mais les différentes mesures devraient se faire en harmonie avec l’environnement et ne pas altérer le paysage visuel. La sécurité et le beau devraient pouvoir cohabiter et être à la base de nos décisions.» Affirme Michel Trottier.

M. Trottier compte s’adresser aux services de la Ville afin de connaître les raisons de l’utilisation de cette mesure et des couleurs choisies.