Le Parti Laval-Équipe Michel Trottier s’engage à créer 7 conseils de quartier munis de budgets participatifs de 300 000$ chacun pour dynamiser les quartiers résidentiels de Laval et redonner une liberté aux citoyens qui les habitent. 

Le chef du Parti Laval, Michel Trottier, soutient que les quartiers résidentiels sont négligés depuis 4 ans et nécessitent des interventions plus rapides pour l’amélioration de leurs infrastructures et leur qualité de vie. Le Parti Laval créera 7 conseils de quartier regroupant chacun 3 districts électoraux situés à proximité, afin que les citoyens dans un même secteur partagent leurs idées de projets locaux.

Plus de projets, moins de délais 

Les conseils de quartiers sont une instance démocratique de proximité, permettant aux citoyens d’échanger et de proposer des projets à réaliser localement. Le candidat à la mairie, Michel Trottier, soutient que ces conseils de quartiers sont un élément-clé de la politique de proximité déficiente à Laval.

«Les citoyens ont besoin de moins de bureaucratie et plus d’autonomie. Les conseils de quartier permettent aux citoyens d’avoir une vraie démocratie de proximité et obligent les élus à s’engager dans leur milieu de vie. Actuellement, les citoyens n’ont que 3 minutes par mois pour poser leurs questions au conseil municipal et les délais sont beaucoup trop longs. Si on veut améliorer la qualité de vie, ça doit se faire rapidement, dans le quartier, collé sur la réalité des résidents ». 

Parti Laval-Équipe Michel Trottier octroiera 300 000$ annuellement à ces conseils de quartier, qui décideront eux-mêmes des projets à réaliser, en collaboration avec leurs élus et sous l’approbation finale du conseil municipal.

Quartiers dynamiques et participation des citoyens

Les citoyens pourront donc proposer leurs idées de projets localement et un vote déterminera les projets à réaliser. À l’instar de la ville de Québec qui a ses conseils de quartier depuis plus de 30 ans,  Laval peut devenir plus créative en permettant des projets souhaités directement par les résidents. Les projets choisis seront soumis au Conseil municipal pour leur approbation finale. 

« Il faut sortir du cadre traditionnel de la politique municipale. Nous sommes le seul gouvernement de proximité et nous devons permettre aux citoyens de participer à leur environnement immédiat. Ces budgets participatifs permettent des innovations extraordinaires désirées par les citoyens au niveau du quartier». A commenté Michel Trottier.