Michel Trottier dénonce fermement la fausse nouvelle créée par le Mouvement Lavallois-Équipe Marc Demers, soulignant l’appui du conseiller sortant de Saint-François, Jacques Saint-Jean, envers le candidat du Mouvement Lavallois, Éric Morasse.

 Politique d’une autre époque

Le candidat à la mairie pour le Parti Laval, Michel Trottier, se dit « excédé » par les manigances électorales du maire sortant et de son parti Mouvement Lavallois. 

« Marc Demers a menti aux Lavallois et a créé une fausse nouvelle de toute pièce pour tenter d’influencer le choix des électeurs à quelques jours du vote par anticipation, en plus de porter atteinte à la réputation de M. Saint-Jean. C’est inadmissible ». Commente-t-il.

M. Trottier avait rencontré M. Jacques Saint-Jean il y a quelques semaines et il savait que le conseiller sortant de Saint-François n’appuierait aucun des candidats aux postes de conseiller ou de maire.

« Je n’ai aucune raison de mettre en doute la parole de M. Saint-Jean, car c’est le discours qu’il m’a tenu et qu’il tient à ses citoyens depuis l’annonce de son départ ». Explique M. Trottier. 

 Le candidat à la mairie dénonce les gestes de ses adversaires politiques dans cette campagne et souhaite ramener les enjeux lavallois et les propositions au centre des débats publics.

« Depuis le début de cette campagne, on parle de Laval pour les mauvaises raisons. Pancartes installées illégalement avant la période électorale par M. Gobé. Destruction à coup de masse des pancartes par M. Lecompte. Marc Demers qui comparaîtra  le 17 décembre  devant la Cour du Québec pour avoir dépassé de 18 000$ la limite de contribution à son parti en 2013 et maintenant une fausse nouvelle qui trompe les Lavallois afin de gagner leur appui. Il est grandement temps de retourner à l’essentiel et de se concentrer sur des propositions concrètes pour bâtir le futur de Laval et améliorer la qualité de vie de nos citoyens. » Conclut M. Trottier.