Le candidat à la mairie et chef du Parti Laval, Michel Trottier, impliquera les conseillers élus de toutes les allégeances politiques au sein des différents comités de la ville, pour « réduire la partisanerie et augmenter l’efficacité au sein du conseil» mentionne-t-il. 

 Réduire la partisanerie et profiter de l’expertise

Michel Trottier s’engage à réduire la partisanerie des nominations sur les différents comités de la ville en priorisant l’expertise des conseillers.

« L’existence de la partisanerie politique au sein du conseil de Ville nuit directement au choix démocratique des Lavallois et les prive de l’expertise des conseillers. Nous allons assurer la présence des conseillers municipaux de toutes les allégeances politiques sur les différents comités et organismes de la ville.» S’engage M. Trottier, 

Tous les postes rémunérés au même parti

Michel Trottier et ses collègues conseillers Pierre Anthian et Jean Coupal ont été évincés des comités de la Ville au cours du dernier mandat en raison de leur allégeance politique. Pierre Anthian et Jean Coupal ont été retirés de leurs comités respectifs lorsqu’ils ont quitté le Mouvement Lavallois. Tous les postes rémunérés au sein des comités et de la ville et des organismes paramunicipaux sous l’administration Demers ont été attribués à des conseillers de sa formation politique.

 « J’ai subi l’exclusion de tous les comités parce que je n’étais pas dans la bonne équipe. Quand je serai maire, les citoyens et les conseillers de tous les partis élus démocratiquement par les citoyens feront partie de mon équipe. C’est l’expertise qui fait avancer une ville, et non la partisanerie. » Commente Michel Trottier.

 Des Lavallois prêts pour une nouvelle vision

Le chef du Parti Laval, Michel Trottier, ressent un grand appui des Lavallois aux idées novatrices défendues par sa formation politique et son parcours non conventionnel. Il en réfère aux budgets participatifs, à l’autobus gratuit pour les étudiants et au stationnement hivernal raccourci, tout comme son parcours de directeur d’école et de président de l’association des résidents de son quartier.

« Lors du vote par anticipation, des policiers et des avocats ont dû se déplacer pour expulser des adversaires des bureaux de vote. Ces façons de faire n’ont plus leur place en 2017, tout comme les nominations partisanes. Je ne suis pas influencé par les méthodes politiques d’une autre époque, et je pense que c’est ce qui nous distingue positivement dans l’opinion publique. Les citoyens savent que depuis 4 ans nous faisons un travail d’opposition constructif avec pour objectif d’améliorer la qualité de vie des Lavallois. Les citoyens demandent une vision, de la fraîcheur, et nous l’avons. Parti Laval sera la surprise électorale au Québec le 5 novembre. » Conclut Michel Trottier.