Le chef de l’Opposition officielle formée par le Parti Laval, Michel Trottier, a rencontré le président du Syndicat des employés d’Urgences-santé, Martin Joly,  la présidente du Conseil central du Montréal métropolitain, Dominique Daigneault et  le conseiller syndical de la FSSS-CSN Jean-Pierre Daubois, en marge de la manifestation qui s’est tenue devant l’hôtel de ville ce matin.

Manque d’écoute de la responsable de la sécurité publique 

Alors que les représentants syndicaux d’Urgences-santé ont rencontré la mairesse de Montréal et le responsable de la sécurité publique à Montréal hier, la responsable de la sécurité publique à Laval qui siège de surcroît sur le conseil d’administration d’urgence santé, Sandra Desmeules, a refusé de procéder à une rencontre. 

« Les employés d’Urgences-santé sont au cœur de la sécurité publique de Laval et il y a lieu de les entendre et d’être sensible à leurs revendications. En refusant la rencontre,  Madame Desmeules se prive d’un point de vue d’ensemble essentiel à son poste sur le conseil d’administration d’Urgences-santé.» Commente M.Trottier. 

Pas de premiers répondants à Laval

Le chef de l’Opposition officielle profite des négociations actuelles pour rappeler que la Ville de Laval n’a toujours pas de service de premiers répondants. « Considérant les problèmes de sécurité publique à Laval liés au manque d’effectifs policiers et l’absence de premiers répondants, il est d’autant plus important de comprendre les revendications des employés lavallois d’Urgences-santé. » Ajoute M. Trottier.

Le chef de l’Opposition officielle interpelle directement Sandra Desmeules, membre du comité exécutif et responsable de la sécurité publique à la Ville de Laval pour qu’elle fasse preuve de leadership et initie une rencontre avec la corporation d’Urgences-santé et éventuellement avec le Gouvernement du Québec afin d’implanter à Laval un système de premiers répondants digne de la 3ème ville en importance au Québec.