Le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, urge le maire de Laval, Marc Demers, à solutionner le manque de services en mobilité reliant l’est et l’ouest de Laval. Avec les premiers passages du REM prévus en 2021 à Laval, la ville doit se préparer à faciliter l’accès à ce service pour tous les citoyens.

« Avec l’arrivée du REM, nous devons dès maintenant préparer la gestion du transit sur l’île. Pour l’instant, aucun moyen de transport efficace ne permettra aux citoyens de l’est à accéder aux stations du REM ou au Centre-ville. Nous risquons d’empirer la congestion routière sur le territoire de Laval, une solution doit rapidement être étudiée. » Commente Michel Trottier.

Projets structurants pour Laval

Alors que les villes de Montréal et Québec ont obtenu des engagements clairs du gouvernement du Québec pour les projets structurants de la Ligne rose à Montréal et du réseau de transport multimodal à Québec, le maire de Laval ne semble pourtant pas trouver une écoute attentive à ses demandes.

« Aucune proposition n’est actuellement dédiée à augmenter notre service de transport public. La mobilité est garante du sentiment de bien-être de nos citoyens, et influe même sur notre économie, nous devons viser l’augmentation de la part modale du transport collectif et des liens rapides reliant l’est et l’ouest de l’île. »

Faire partie de la solution

La congestion routière est une problématique affectant l’ensemble des municipalités de la Couronne Nord et le forum sur la mobilité et le transport collectif sera l’occasion d’y faire face d’un point de vue global.

« Nos défis sont locaux et régionaux. En fluidifiant la mobilité à l’intérieur de l’île, nous créerons des améliorations sur l’ensemble du réseau. Je suis très enthousiaste à l’idée de partager et de développer des idées novatrices en collaboration avec les autres municipalités ». Commente le chef de l’Opposition officielle.

Le chef de l’Opposition participera au Forum sur la mobilité et le transport actif, qui se tiendra le 23 avril prochain. Ce sera l’occasion pour 18 municipalités de la Rive-Nord d’adresser solidairement et conjointement le problème de congestion routière qui affecte le territoire.