Le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, demande à l’administration Demers d’appliquer un gel du taux de taxes foncières en vue du prochain budget, dont l’adoption est prévue le 12 décembre prochain.

Les Lavallois ont payé trop de taxes

Pour une quatrième année consécutive, le taux d’inflation 2018 s’annonce en deçà de la prévision de 1.8% utilisée par l’administration Demers pour préparer son budget. Le chef de l’Opposition officielle rappelle que le bilan des 4 derniers budgets est sans équivoque : Les Lavallois sont surtaxés. Depuis 2015, les Lavallois ont vu leurs comptes de taxes augmenter à un taux cumulatif de 8.2%, alors que l’inflation n’a augmenté que de 5.1% pour la même période. Le chef de l’Opposition officielle souhaite mettre un terme à cette « taxation gonflée ».

« Le maire est en dette d’au moins $25 millions par rapport à ses propres promesses de limiter l’augmentation des taxes au niveau de l’inflation. Il ne faut pas oublier que pendant 3 ans, les Lavallois ont payé le double de ce qui leur a été promis. Cela a permis à la Ville d’enregistrer des surplus annuels qui ont été réservés pour des projets aujourd’hui fortement incertains comme le complexe aquatique et le centre animalier. » Explique le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier.

Proposer un gel de taxes

Le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle, proposera de décréter un gel de taxes foncières lors de la prochaine séance du conseil municipal. L’an dernier, M. Larochelle avait tenté d’annuler la hausse de taxes en proposant un amendement un budget qui lui avait été refusé par
la présidente du conseil municipal, Christiane Yoakim. C’est donc par avis de proposition que l’Équipe du Parti Laval – Équipe Michel Trottier tentera de donner un répit aux Lavallois.

« L’administration Demers a une dette d’au moins $25 millions envers les Lavallois car les augmentations de taxes cumulatives ont largement dépassé l’inflation depuis 4 ans. Ma proposition de geler le compte de taxes 2019 donne un répit mérité et ne menace en rien les finances de la Ville. » A pour sa part commenté le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle.

La prochaine séance du conseil municipal aura lieu le 4 décembre prochain.