Le chef de l’opposition officielle, Michel Trottier, souhaite que l’administration Demers privilégie l’expertise des élus au lieu de la partisanerie dans la formation des différents comités et organismes de la Ville de Laval. 

Réagissant à la formation du nouveau comité exécutif comportant exclusivement des élus de l’équipe du maire, Michel Trottier souhaite que « la tradition partisane de l’administration Demers ne se répète pas dans les nominations à venir.»

« La partisanerie n’a pas sa place dans une gestion municipale efficace et je souhaite que la formation des comités municipaux de Laval reflète une saine gouvernance. À Montréal, Valérie Plante a fait preuve d’ouverture en approchant les élus de l’opposition pour former le comité exécutif et cette attitude devrait se répéter chez nous.» A expliqué M. Trottier. 

Formation des comités 

Au cours du dernier mandat, M. Trottier avait identifié que l’ensemble des postes rémunérés sur les différents comités étaient occupés par les élus de la formation politique du maire. Qui plus est, 2 conseillers s’étaient vus exclus de leur poste suite à leur départ du Mouvement Lavallois. 

La formation des comités étant à venir, Michel Trottier appelle à la collaboration de tous les élus sans égard à leurs allégeances politiques. En admettant la faible représentation des élus de l’opposition, il souhaiterait néanmoins que la conseillère de Chomedey, Aglaïa Revelakis et le conseiller de Fabreville, Claude Larochelle, puissent occuper des responsabilités au sein des comités.

«La représentation de la diversité politique est nécessaire. Bien que le comité exécutif représente la continuité, les comités à créer sont l’occasion pour l’administration Demers de démontrer l’ouverture exigée depuis 4 ans. » Conclut M. Trottier. 

Les nominations au sein des différents comités et organismes devraient se terminer au cours des prochaines semaines.