Crédits photo: ©Photo 2M.Media – Mario Beauregard

Le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, craint que la subvention de 2000$ pour l’achat d’un véhicule électrique accordée par la Ville de Laval avantage les citoyens les mieux nantis et n’adresse pas efficacement le phénomène de l’auto solo qui contribue largement à la congestion routière de la région métropolitaine.

Une subvention avantageuse pour les avantagés

Le chef de l’Opposition officielle s’est dit « opposé » à ce que le financement de cette subvention par tous les contribuables lavallois avantage les citoyens les plus aisés au détriment des autres.

« Les Lavallois qui n’ont pas de voiture, ceux qui utilisent le transport collectif et ceux qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture électrique neuve vont subventionner avec leurs taxes une catégorie de citoyens qui peuvent se payer une voiture de 35 000 $ et plus. Offrir la gratuité du transport collectif ou augmenter l’efficacité de notre réseau d’autobus sont des mesures qui auraient contribué beaucoup plus équitablement au changement d’habitudes de transport que nous souhaitons.» Commente M. Trottier.

Subvention sans impact sur la congestion routière

Le chef de l’Opposition officielle déplore également que cette subvention pour les voitures électriques ne contribue en rien à la baisse de la congestion routière à Laval et de la région métropolitaine, principalement causée par l’auto solo.

«Le problème de congestion routière à Laval est directement relié au phénomène de l’auto solo et au manque flagrant de transport collectif efficace, rapide et économique. Subventionner publiquement l’achat d’un véhicule, qu’il soit électrique ou non, c’est contribuer à la congestion routière.  Je déplore que le transport collectif soit encore laissé en plan. »  Affirme Michel Trottier

Prioriser le transport collectif

Le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle, ajoute que l’administration municipale de Laval doit se concentrer d’abord sur la hausse de fréquentation du transport collectif. Selon lui, les fonds mobilisés pour subventionner l’achat d’un seul véhicule auraient dû être utilisés pour financer la gratuité de l’autobus chez les étudiants, une mesure proposée par le Parti Laval en campagne électorale.

« Offrir l’autobus gratuit auprès des jeunes est une manière concrète et rapide pour modifier les habitudes de déplacement à long terme chez les Lavallois. Il faut faciliter des alternatives à l’auto solo et retarder l’achat d’un 2e ou 3e véhicule. Cette subvention pour les véhicules électriques n’en tient pas du tout compte, et c’est dommage. » A commenté pour sa part M. Larochelle.

MM. Trottier et Larochelle participent aujourd’hui au forum sur la mobilité réunissant 18 maires de la Couronne nord.