Le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle, a appuyé la proposition pour « revoir le plan directeur des pistes cyclables » particulièrement sur le Boulevard Saint-Martin, Saint-Elzéar et Dagenais, lors d’une assemblée extraordinaire convoquée mercredi dernier à l’hôtel de ville de Laval. Cette proposition a reçu l’appui unanime du conseil municipal.

Enjeu de sécurité et de fluidité

Le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle, ainsi que le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, stipulent que leur formation politique se porte à la défense de la mobilité active et qu’elle n’appuiera jamais le retrait de pistes cyclables. Le programme électoral du Parti Laval – Équipe Michel Trottier prévoyait d’ailleurs l’ajout de 120 km de pistes cyclables en 4 ans. Ils ajoutent cependant que la configuration actuelle des pistes cyclables concernées porte atteinte à la sécurité des cyclistes ainsi qu’à la fluidité du réseau routier et qu’en ce sens, un réaménagement s’impose.
« Les pistes cyclables sur Saint-Martin, Dagenais et Saint-Elzéar, ont été érigées directement sur une voie du réseau routier sans aménagement permanent, où l’accès aux commerces est fortement utilisé à grande vitesse par les automobilistes, mettant fortement les cyclistes en danger. Également, la configuration actuelle des pistes cyclables porte atteinte à la fluidité du transport collectif que la Ville de Laval doit assurer. » Commente M. Trottier.
« Nous devons envisager des solutions pour que les pistes cyclables sur les artères principales de Laval protègent adéquatement les cyclistes et participent à la fluidité de l’ensemble du réseau. Actuellement, les autobus sont congestionnés dans le trafic et les cyclistes ne sont pas protégés par le débit haute vitesse des voitures, ce n’est pas optimal pour personne». A pour sa part ajouté le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle.

Encourager plus de citoyens à utiliser le vélo

En se basant sur l’exemple de la ville de Vancouver, l’Opposition officielle souhaite que la qualité des pistes soit davantage considérée dans la configuration du réseau cyclable lavallois.
« Nous pensons qu’un réseau cyclable sécuritaire qui participe à la fluidité de l’ensemble du réseau est une manière efficace d’augmenter la fréquentation de nos pistes cyclables et de promouvoir l’usage du vélo auprès de toutes les clientèles. C’est ce que nous souhaitons ». Ajoute le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier.