Les prix soumis à l’appel d’offres de la Ville de Laval pour la construction du Centre aquatique varient entre 82,1 M$ et 85,5 M$, alors que la Ville prévoyait un investissement de 61 millions de dollars pour ce complexe qui devrait accueillir les épreuves aquatiques lors des Jeux du Québec à Laval en 2020. À ce jour, la Ville de Laval a déjà déboursé 8,3 M$ pour la réalisation de plans et devis et la préparation des fondations du bâtiment. L’ouverture des soumissions pour la construction du Centre aquatique porte donc le total du projet à plus de 90 M$, soit une augmentation de près de 50% par rapport au budget d’immobilisation adopté par le conseil municipal en décembre 2017.

Travaux entamés

Bien que la Ville n’ait toujours pas accordé le contrat de construction du bâtiment, des travaux d’excavation ont déjà été entamés au coût de 2,9 millions de dollars. Dénonçant la mauvaise planification de ce projet, le chef de l’Opposition officielle, Michel Trottier, annonce que le conseiller municipal de Fabreville, Claude Larochelle et lui-même s’opposeront à tout octroi de contrat dépassant les coûts initialement prévus.

« Les contribuables lavallois n’ont jamais été consultés avant la planification de ce complexe aquatique et ils risquent de devoir payer 50% de plus que les prévisions initiales. Nous nous opposerons à l’octroi de tout contrat qui dépasse le budget prévu et adopté par le conseil municipal. » Commente M. Trottier.

Pénurie de piscines intérieures

Par ailleurs, le chef de l’Opposition officielle rappelle que la Ville de Laval est la municipalité québécoise disposant du moins de piscines intérieures par ratio de 100 000 habitants. Le chef de l’Opposition officielle propose de privilégier des piscines plus modestes et mieux réparties sur le territoire pour faciliter leur fréquentation par les citoyens.

« Les infrastructures municipales doivent être plus accessibles et situées à proximité des lieux de résidence des citoyens. Bien que le complexe risque de coûter une fortune aux contribuables, le projet actuel n’apportera aucune plus-value aux quartiers des citoyens et à leur qualité de vie immédiate. » A ajouté le chef de l’Opposition officielle.